PHANTOM IRIS R PWA 95 2023

Creation date

02 December 2022 by Eric Glissattitude

Views

244 Views

Messages

1 ( Last 18 December 2022 by Eric Glissattitude)

Foil
Published

Programme : La zone verte situe le programme d'utilisation dans la fourchette FREESTYLE / FREERIDE / FREERACE / RACE

Price : €

Après 3 ans de bons et loyaux sercices du modèle IRIS R 100, Phantom complète sa gamme pour 2023 avec un nouveau mat 100% dédié au Slalom en format PWA (travers ou abattu, avec un vent minimum). Compte tenu de ces nouvelles données, la marque a focalisée son développement sur la finesse des profils (moins de 11,5mm en queue, avec une corde plus faible également) pour réduire encore la trainée du foil. La taille du mat et ramenée à 95cm, ce qui s'avère largement suffisant en slalom, et compte tenu de l'utilisaitoh de flotteurs de moins en moins larges.

Pour compenser la perte de rigidité inévitable, et la perte de contrôle qui va avec, Phantom équipera ce mat d'un nouveau fuselage limitant le déport des ailes vers l'avant, et ainsi les contraintes de torsion. Ce nouveau fuselage décalera la position des ailes de 30mm vers l'arrière.

Ces nouveaux mats et fuselage sont 100% compatibles avec toute la gamme actuelle, mais il sera fortement déconseillé de l'utiliser avec le fuselage de 110. Le mat R100 reste donc absoluement d'actualité pour un programme polyvalent travers et up&down ou raid.

Answer : please connect Page 1 on 1 [ 1 Messages - Most recent first]
Eric Glissattitude
Posted on 18 December 2022, 22:52 (Most recent message)
Title : Une nouvelle référence
Inscription
01 January 2020
Messages
163
Localisation
13011

Contexte

Depuis 4 ans, Phantom s’était imposé comme la marque de foil performance, au point d’équiper avec le modèle R la très grande majorité du plateau des coureurs coupe du monde. Parallèlement, le format des compétitions a évolué pour permettre aux coureurs de choisir leur arme foil ou aileron au sein de la même course. Sous l’égide de Nicolas GOYARD, le foil s’est alors imposé comme un choix évident y compris dans des vents assez soutenus.
Devant ce constat, l’essentiel des coureurs a pris conscience de l’importance de ce nouveau support et s’est équipé et entraîné en conséquence. Le niveau général est alors monté en flèche, avec pour résultat des luttes beaucoup plus disputées à très haut niveau. Au niveau matériel, toutes les marques ont travaillé d’arrache pied sur les flotteurs et les voiles, mais curieusement, seuls Phantom , F4 et Z Fin ont réellement investi ces tous derniers temps dans ce marché du foil slalom ultra performance.
Grâce à des coureurs réellement talentueux, Z Fin est notamment venu égratigner la suprématie de Phantom. Pour la première fois, Z Fin a pris le parti de concevoir un foil moins polyvalent, mais conçu à 100% pour le format PWA. Ce foil artisanal est dédié au slalom travers et abattu avec du vent assez soutenu. Le design est basé sur un mat plus fin à la fois en corde et en épaisseur et des ailes à faible envergure plus reculées. En assumant une rigidité et un contrôle moindre, ce foil a montré que la glisse supérieure due à ces options de design permettait d’être compétitif sur les épreuves spécifiques de la PWA. 
Pour 2023, l’équipe Phantom répond à Z en proposant à son tour un foil dédié au slalom, mais cette fois en adoptant une production industrielle. 

La solution technique

J’insiste sur le fait qu’avec ces nouveaux foils, les marques acceptent pour la première fois de casser la polyvalence qu’ils offraient jusqu’alors. Par le passé, un mat unique permettait à la fois de pratiquer le slalom avec des petites ailes et fuselage, ou la race avec des fuselages plus long. Désormais, on aura un mat dédié au slalom, et un autre à la race. Pourquoi ? Tout simplement car la très faible épaisseur des profils conduit à une rigidité moindre, qui devient ainsi incompatible avec les grands fuselages et ailes. Ces derniers introduiraient trop de contraintes sur le mat et rendraient le foil très complexe à gérer.

La deuxième conséquence de l’adoption de mats plus fins (on passe globalement d’environ 14mm d’épaisseur max en queue à 11.5mm) est que pour conserver du contrôle, les marques ont été obligées de limiter le porte-a-faux créé par les ailes déportées très en avant du mat. Du côté Phantom, nous avons testé des fuselages à -30mm par rapport à la version Evo actuelle (que nous prenons comme référence). Chez Z Fin, si on prend la même référence, on serait autour de -50mm/-60mm.
Ces nouvelles géométries imposent de revoir l’ensemble de l’équilibre flotteur / foil / gréement … et d’augmenter l’incidence du stab pour ne pas naviguer 100% pied arrière. 

Le débat rigidité / trainée

On ne va pas se voiler la face : nous savons tous que le débat tourne autour du compromis trainée / rigidité. La rigidité (surtout en torsion) donne du contrôle en vol donc de l'efficacité en pilotage. Une faible trainée permet par contre d'aller plus vite en théorie.

Bien entendu, toutes les marques rêveraient d'avoir un foil ultra raide et très fin ... mais les matériaux étant ce que qu'ils sont, on est obligé de trouver des compromis et chaque marque propose sa propre version du meilleur compromis.  Pour être le plus factuel possible, voici le positionnement des 3 prétendants en terme de rigidité de mat, mesurées sur notre banc de test. Comme je l'ai rapidement évoqué, la rigidité en torsion est celle qui a le plus d'influence sur le contrôle, mais après de nombreux tests nous avons aussi remarqué qu'il fallait tout de même garder une certaine homogénéité entre flexion et torsion. 

Si on prend le cas des 3 modèles le plus représentatifs du plateau PWA : 

  • F4 a choisi l'option d'un foil ultra raide favorisant le contrôle, plus épais (14.2mm en queue), mais offrant moins de glisse, donc nécessistant plus de puissance
  • Phantom offre, avec le 95 PWA, un compromis avec un foil très raide en torsion, mais cédant du terrain sur la rigidité en flexion. Par contre, c'est le foil présentant les sections (mat et ailes) les plus fines du marché actuel (11.5mm en queue pour le mat)
  • Z Fin a opté pour un mat plus fin (11.9mm en queue) que le Phantom R 2022 (13.4mm en queue), mais désormais plus épais que le Phantom PWA95 2023. Les ailes et stab sont un poil plus épaisses que les modèles Phantom. Leur méthode de production (process et matériaux) ne permettant pas d'atteindre la rigidité des 2 productions industrielles Phantom et F4, ils ont choisi de reculer nettement les ailes pour moins contraindre le mat en torsion. Cela a d'autres conséquences, mais nous y reviendront plus loin.

On le voit sur nos tests et sur les résultats sur l'eau, ces 3 options se défendent, mais chacune a ses avantages et ses inconvénients. Avec les modèles 2022, il y avait une certaine homogénéité des résultats avec un petit avantage pour Z et Phantom vs F4. Avec le nouveau PWA95, il se pourrait bien que Phantom reprenne un avantage décisif ... sauf réaction des autres prétendants. 

Conditions du test et configurations

Spot > Almanarre
Conditions de vent > Sud Est 10 - 15 knt
Flotteur > Phantom IRIS R MKII 85
Gréement > Hyperglide 5 7m
Aile avant > X550
Stab > R200

Lors de ce test, j’ai successivement testé
- Config 1 > Mat R Gen3 100 / Fuselage 100 Evo Std (pour commencer sur une référence connue)
- Config 2 > Mat PWA 95 / Fuselage 100 Evo Std / Cale 1.2mm
- Config 3 > Mat PWA 95 / Fuselage 100 -30 / Cale 0.6mm
- Config 4 > Mat PWA 95 / Fuselage 100 -15 protoype / Cale 0.7mm
- Config 5 > Mat PWA 95 / Fuselage 100 -15 protoype / Stab R175 / Cale 0.7mm

Configuration 2

Les premiers bords en configuration 2 sont tout de suite très instructifs : par rapport à la configuration 1, on a une sensation de glisse nettement plus marquée, mais un foil moins calé sur l’axe du lacet. Le vent étant très light (autour de 10-12 knt sur ce début de session), cette relative souplesse est tout à fait gérable, mais il faut rester plus vigilant qu’avec la config 1. Il faut vraiment laisser vivre le foil pour ne pas amplifier les mouvements élastiques. 
Malgré une navigation en nette sous-puissance, l’allonge est surprenante, y compris dans les molles. Dès le 2e bords j’atteins les 26 knt avec des vitesses moyennes autour des 24-25, ce qui est assez bluffant dans un vent aussi faible et en 7m

Configuration 3

Avec le config 3, on change radicalement de registre. Cette fois, plus aucun mouvement sur l’axe du lacet : on a l’impression d’avoir un véritable bloc sous les pieds. Ca donne la sensation tout à coup de ne faire qu’un avec le foil … comme si il devenait un prolongent de nos jambes. Je dirais que dans cette configuration, on est même plus serein qu’avec la configuration 1.
Par contre, je détecte plusieurs choses
- La liberté sur l’axe du roulis semble amplifiée, sans que ce ne soit gênant
- La plage d’utilisation du foil semble réduite … je m’explique : lors de décollage, le temps nécessaire pour lancer le foil est nettement plus long. Il nécessite plus de vitesse, et accroche moins vite le vol. Il met aussi plus de temps à accélérer. Dans les molles, on perd plus vite en vitesse et le foil devient plus rapidement pied arrière. Le cap est mois « facile » … au final le foil semble moins tolérant
- La position de navigation est moins naturelle : le corps se trouve un peu plus en torsion, moins face au gréement. J’ai pourtant reculé le gréement de 2cm sur le rail de pied de mat

Ceci étant dit, on se rend compte que plus de vent monde, plus on retrouve du confort et de l'équilibre avec cette configuration. Compte tenu de la cible de ce foil axé slalom travers et down-wind, cette option parrait assez pertinente ... sachant que l'on garde l'option 2 pour les conditions de navigation light wind.

Configuration 4 et 5

Avec la configuration 4, on trouve réellement un juste milieu entre la 2 et la 3 .. c’est assez logique. Pour une question de simplicité, et de cout, c'est une option qui ne sera pas retenue en production
On finira cette session de test par la configuration 5 qui avait juste pour objectif de vérifier si l’utilisation du tout petit stab de 175 était pertinente dans du vent assez léger et avec un niveau technique moyen. En comparaison avec le R200, l’équilibre longitudinal de change absolument pas (je m’attendais à devoir changer de cale), mais le foil devient juste plus réactif aux erreurs de pilotage longitudinal. A condition de rester doux dans son pilotage (ce qui est facile sur un plan d’eau plat, mais certainement moins aisé dans la houle), cette option est donc tout à fait jouable pour gagner encore un peu de glisse. 

Conclusion

A l’issue de ce test, je conclurerai que le foil PWA 95 propose une réelle évolution en terme de glisse et de vitesse, au prix d’une perte de facilité en contrôle, compensée par le nouveau fuselage -30. Nous avons donc désormais 2 alternatives : un fuselage -30 axé slalom down-wind qui offre du contrôle dans le vent, et un fuselage 0 (le modèle actuel) permettant de profiter de toutes les perf du nouveau mat dans le light, à condition d'accepter un contrôle plus précaire ...  gérable par les pratiquants experts qui utiliseront ce modèle. C'est également un matériuel qui sera essentiellement utilisé avec des ailes de petite taille (en général 550 ou moins)

En terme de vitesse, j’estime que le gain par rapport au R Gen3 est de l’ordre de 1 voir 2 knt que ce soit en Vmax ou en Vmoyenne. 
Bien sûr, l’écart brut peut sembler faible au commun des mortels, mais en course il fera toute la différence quand on sait que les meilleurs se battent souvent pour quelques 10emes de knt. 

En terme de cible, il est évident que ce nouveau foil cible les pratiquants (très) expérimentés qui acceptent de concéder encore un peu de facilité et de contrôle pour gagner quelques noeuds. En ceci, c’est un vrai produit dédié à la course, et on ne pourra pas le cacher. 

Je rappelle enfin que nouveau mat ne sera pas utilisable dans une optique up & down, ou raid si il faut passer sur le fuselage de 110. Par contre, il y a des chances que les top courreurs l'utiliseront en raid tant que l'on peut rester sur le fuselage de 100 ... on leur fait confiance pour gérer 😉

 

If you want read this message,
please connect it's free !

Flotteurs : Starboard Foil 150, JP Freefoil Pro 115, Phantom IRIS X 85 MKII, Proto Tiaki AirMaster Race Light

Foils : F4 2022, Phantom Iris X 2022,  SabFoil Vento 85

Voiles : Severne Hyperglide 2 9m, Severne HyperGlide 4 7m, Phantom IRIS X MKII 4.2, 5 et 6m, NP FreeFlight 4.0

Wisbones : AL360 RTE poignée LISA, LISA Foil 175-225 

Answer : please connect Page 1 on 1 [ 1 Messages ]
Settings
Color Scheme

Width

Left Sidebar